Shinokoshin
Salutation, et sois le bienvenue sur ce tout jeune forum. Cette mini-fenêtre est la pour te proposer de t'enregistrer pour faire partie de notre fière communauté et pouvoir revenir en temps que membre encore et encore pour nous raconter les histoires de tes stupéfiantes aventures...

Si tu es déjà membre, tu sais que tu n'as pas besoin de lire ce message et que la seule chose stupéfiante est que tu revienne encore pour nous raconter tes ragots bouleversant de non-sens.
Mais connectes-toi donc, on t'attends quand même...

Shinokoshin

Bienvenu dans l'antre des démons, où seuls le chaos, la luxure et la mort sont maîtres de toute chose...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde des démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mangetsu
Admin
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 132
Localisation : Tout en haut de sa tour de mage, en train de préparer un sortilège d'oubli global

MessageSujet: Le monde des démons   Mer 27 Mai - 0:42

Dystanor, patrie de ceux que le commun des mortels appel les démons. Un "royaume" vaste, mais plus qu'un royaume, un monde, un univers entier. Aussi étendu que celui qu'habitent les humains, ceux qui l'habitent sont néanmoins bien plus disséminés dans son espace, grâce à des moyens de déplacement proprement inconcevable pour un humain. Mais il est quasiment impossible d'atteindre ses limites, s'il en est...

Dans cet autre monde, les démons vivent et meurent. Comme tout autre individu, ils sont voués à disparaître un jour ou l'autre, même si cela peut parfois mettre une ou deux éternité. Comme dans notre monde ils possèdent des aptitudes et qualités innées et acquises. Bien que les capacités innées soient bien plus présentes et d'ailleurs bien plus importantes, surtout lorsqu'on a à peine quatre ans et qu'une bête de 300 kilos de muscles et de crocs désire faire de vous son en-cas du soir.
Bien que l'issue soit souvent prévisible dans ce cas-ci, il peut arriver que le-dit enfant soit chanceux et dispose de capacités qui lui auront permis de survivre, ou mieux, de terrasser la-dite bête. En général, ceux-ci viennent plus tard à régner, s'imposant par la force, la ruse, ou un certain (pas forcement subtil) mélange des deux. Les seigneurs, rois, empereurs, chefs de guerre et autres despotes, règnent souvent sans partage et avec tyrannie sur leur peuple qui les craint, les respecte, parfois aime cette situation, mais rarement les aime eux.

Mais qu'importe, car lorsque les démons acquièrent de l'influence, du soutient, des fidèles, leur pouvoir grandit en conséquence. C'est ainsi que des régimes ont des fois été renversés par la seule force du leader des rebelles, qui était plus soutenu que le souverain en poste, écrasant l'armé de son seigneur, puis le seigneur lui-même.
Bien évidemment, il s'agit là d'une situation exceptionnelle. Le peuple des démons est largement plus belliqueux que celui des humains, qu'ils considèrent d'ailleurs plus comme un genre de bétail tant il est docile, et l'unir, même contre un ennemi commun, reste une prouesse de volonté, de force et de charisme hors du commun. Cette force, accrue par l'influence qu'exerce le démon leader, lui assure d'ailleurs une place de choix dans le nouveau gouvernement car les démons et les êtres dit "mauvais" ont souvent un profond respect pour la puissance brute. Et l'individu en possédant beaucoup et ayant l’appui du reste peuple, monte donc sur le trône vacant... Et en devient le nouveau despote.


Il existe de nombreux types de démons, plus ou moins différents les uns entre les autres, les plus forts dominent les plus faibles et une hiérarchie chaotique mais naturelle s’établit d'elle même, bien qu'assez éphémère. Voici donc une liste non-exhaustive de peuplades démoniaques et de leur dirigeant du moment (elle sera complétée au fil des découvertes sur ce monde étrange) :


Les élémentaires

Ils regroupent tous les démons dont la caractéristique principale est la maîtrise d'un élément, d'une notion. Bien souvent, ils possèdent un corps solide et un corps dit spirituel, en cohésion avec l'élément auquel ils sont affilié. Contrairement aux croyances populaires, les démons élémentaires ne sont pas des esprits enfantés par la nature, comme les "élémentaux" apparus pour protéger celle-ci. Au contraire, eux, tendent plutôt à changer leur environnement, tant l'aura qu'ils traînent avec eux est puissante. En plus de leur pouvoir, ils disposent souvent du contrôle sur une émotion, comme suivant leur classement le plus simple se fait donc par notion et/ou élément.

La glace

Comme la plupart des élémentaires, les démons des glaces sont, à l'image de leur origine : souvent affables, froids, distants, si ce n'est dédaigneux. Leur corps gelé ne supporte pas vraiment les chaleurs intenses mais ils savent s'en protéger en regroupant leur aura autour d'eux, les plongeant dans un cocon protecteur bien au-dessous de zéro degrés. Beaucoup affirment qu'il s'agit d'un peuple exclusivement féminin, car il n'y ont jamais vu d'homme. Il se trouve que la parité démographique n'est absolument pas respectée avec une moyenne d'environ un homme pour quinze femme. La génétique extra-planaire étant difficile à appréhender nous n'entrerons pas dans les détails et causes profondes de ce déséquilibre. Par ailleurs, alimentant cette croyance, la plupart des hommes ont pour habitude de se travestir, très efficacement, car après tout, l'ignorance d'un ennemis est toujours un atout. Ces êtres peuvent faire naître la morsure glaciale du désespoir dans l'esprit de leur cible, lui retirant les dernières parcelles de volonté que le froid aurait pu épargner. Ces différentes capacités, ainsi que la puissance de sa dernière dirigeante en ont fait un peuple dominant l'ensemble de cette catégorie. Mais Vress étant morte il y a quelques années, dans le monde des humains, c'est sa sœur Gile qui à a repris le flambeau avec moins de succès. Aujourd'hui leur souveraineté est menacé par le manque d'autorité, de charisme et d'envergure de la nouvelle Reine Éternelle (titre purement honorifique), non pas qu'elle ne soit pas qualifiée, mais sa force de présence est nettement inférieur à celle de sa défunte sœur qu'elle a parfois du mal à en imposer suffisamment.
Une dame des neiges:
 

L'obscurité

Vivant dans des Terres de Nuit, ils ne sont pas très puissant de son sens le plus connu. En revanche, en plus d'avoir un contrôle total sur la pénombre, ils peuvent instiller la peur dans le cœur des hommes, les rendant encore plus menaçant et maintenant encore et toujours la peur du noir en chacun d'eux. D'ailleurs, les êtres qui se tapissent dans les Terres de Nuit ne sont pas vraiment synonymes de beauté. Leur silhouette décharnée révèle griffes tranchantes, crocs pointus et os saillants, tels des cauchemars ambulants, mais n'est-ce pas le propre des habitants de Dystanor ?
Plutôt taciturnes, vicieux plus qu'intelligents, les démons obscures supportent assez mal le soleil et la lumière en général. Pour se faufiler entre les ombres, ils sont rapides et agiles, ce qui en fait de parfaits assassins. C'est dans cet optique que nombre d'entre eux ont été lancés à l’assaut du château de glace pour y assassiner la nouvelle reine éternelle, ou au moins ses proches afin de porter un nouveau coup à son moral et son autorité. Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est que la pureté de la glace rendait le château si transparent que les ombres apparaissaient comme d'énormes tâches, bien visibles à travers toute la battisse, faisant de la mission un échec terrible et rendant Gile encore plus méfiante, interdisant toute nouvelle tentative.
Leur roi, Bohrte, convoite le titre de seigneur des élémentaire et est prêt à tout pour cela, mais, comble de sa rage, il ne peut triompher des hommes des neiges sur leur territoire, de part la supériorité de la glace sur les ombres, et donc détrôner son souverain actuel. 
Une ombre à la lumière de la lune (rare):
 

Le plaisir charnel

Si nombre de démons élémentaires sont grandement défini par leur « élément » et en génèrent une émotion, d’autres sont, à l’inverse, plus proche de l’émotion qui leur est affilié que de leur élément.
C’est le cas des Succubes, et de leur pendant mâle, les Incubes, qui sont d’ailleurs parmi les rares démons à bénéficier d’une différenciation de genre. Ce qui est un comble pour des démons capable d’en changer à volonté…
Enfin… pas toujours à volonté. Comme expliqué précédemment, ces démons assez particuliers sont très liés à leur émotion de base. Parfois trop. Si les Succubes apparaissent bien souvent si désirable, c’est en partie à cause de leur aura aphrodisiaque, mais surtout à cause de leur corps, qui prend toujours une apparence agréable, voir existante, pour qui la regarde.  Seules les Succubes aguerries sont à même de résister à ce changement d’apparence instinctif et presque automatique.
Leur élément, quant à lui, est le plaisir lui-même, mais il leur est presque impossible d’y recourir directement… Seul un Incube terriblement puissant à la capacité de faire comme les autres élémentaires et se transformer en être de plaisir brut, une énergie puissante mais instable et qui n’occasionne que très peu de dommage, mais laisse souvent la cible dans un état bien pitoyable.
De par leur forme non-fixe, les Succubes sont naturellement douées pour la transformation et peuvent sans grandes difficultés transformer des parties de leur corps pour en faire de petites armes primitives, telles que des griffes, une queue, ou encore des cornes. Pour la même raison, leur peuple épars ne forme pas une communauté soudée, chaque membre pouvant avoir du mal à reconnaître un des siens, s’il n’a pas déjà changé d’apparence…
Une succube doué en transformation:
 


Les changeformes

A ne pas confondre avec les métamorphes, garous, et autres homme-bête, les démons changeformes sont une grande famille, aux individus dotés de traits divers et très nuancés. Leur principale atout, comme leur nom le laisse deviner, est celui de se transformer complètement en autre chose. Ils peuvent, sous forme humanoïde, posséder ou non, des caractéristiques associées à la bête qu'ils incarnent. La plupart d'entre eux forment des meutes, des hordes, des troupeaux, mais certains s'organisent aussi en société plus réfléchie, et s'établissent en divers endroit mûrement choisis, formant ensuite une petite société interne où se décide posément l'avenir du clan.

Sous le coup d'une forte émotion, un changeforme peut entrer en état de Vanahyetrum. Dans cet état, sa nature démoniaque reprend le dessus de force, afin de le protéger instinctivement, et il se transforme plus ou moins. Ceux doté d'un meilleurs sang froid parviennent plus facilement à se maîtriser sans laisser apparaître leur vrai nature. En fonction de la maîtrise de ses émotions un démon changeforme se transformera plus ou moins. Les premiers éléments à apparaître diffèrent selon la race.

Les familles:
 

Lupus
La base, la forme la plus simple et brute des démons métamorphes. Les démons Loup possèdent deux formes. Une apparence humanoïde, que certains ont du mal à modeler, ou alors à garder, par leur manque de pratique dans l’art de la sorcellerie, leur manque de talent, ou le trop peu d’informations qu’ils possèdent sur la norme humaine ; et leur véritable apparence, celle d’un grand loup, une fière masse de muscles solides et de poils épais avoisinant souvent deux mètres au garrot pour les individus en pleine maturité. Ils sont forts, rapide, et résistant, bien plus que nombre d’autres démons, même chez les changeformes.
Il n’ont aucun autre pouvoir que celui de se transformer, mais cela est largement compensé par des capacités physiques bien au-dessus de la moyenne et de très bonne capacités de perception générale. Leur attitude au combat est violente, voir brutale, avec des attaques faites pour tuer le plus vite possible, pouvant surprendre même un adversaire averti.
De plus, pour le-dit adversaire, le danger ne provient pas que du loup qui lui fait face, car c’est en meute que vivent le Lupus, de même quand ils chassent…
Cette meute constitue toute la vie d’un individu. De nombreux loup y naissent, y vivent et y meurent sans l’avoir quitté. La vie dans la meute est contrôlée par le dominant, le plus fort de la meute, que tout le monde suit. Mais il sait aussi écouter d’autre avis que le sien et si les arguments sont les bons, il peut accepter le nouveau point de vue. Bien entendu cela dépend quand même de la personne.
Lorsqu’un Lupus se rebelle, il peut tenter de battre l’alpha pour prendre le pouvoir, si le perdant se soumet, alors l’affaire s'arrête là, mais si le plus faible des deux refuse de se soumettre, il peut être banni de la meute, voir exécuté, si le chef en vigueur le décide.
Cette famille de changeforme n’a pas essayé de prendre le pouvoir depuis la chute des Ildenbarn, car ils mènent un mode de vie assez reclus et renfermé sur eux-mêmes sans trop se soucier de ce qui ne les touche pas. De plus, leur manque de magie, bien que compensée, ne suffit bien souvent pas à gagner une bataille à grande échelle, comme une prise de pouvoir d’une telle ampleur.  Seul le dominant fait attention à ce qui se passe au dehors, pour mener sa meute là où elle peut évoluer en paix.

Le Vanahyetrum des Lupus commence par l'épaississement de leur muscle et la pousse des poils, suivi rapidement par un allongement du nez en museau.
Un Lupus affrontant des chasseurs humains:
 


Les brutaux

Forts, endurants et capables de modifier basiquement leur corps pour s'améliorer, ils n'ont théoriquement de limite d'évolution que leur seul volonté. Mais en pratique, repousser leurs limites se fait au prix d'efforts énormes et parfois de souffrances atroces car il s'agit non-pas de s'améliorer mais de débloquer de nouvelles capacités, de les créer de toutes pièces dans son propre corps.
Mais certains y parviennent et deviennent très fort, au point d'égaler les démons élémentaires ou changeformes. Ce qui les avantage aussi dans leur vie de tous les jours car les démons brutaux, comme leur nom le suggère, n'ont de respect que pour la force.

Ils n'ont pas de hiérarchie à proprement parler, car entre eux seule prime la loi du plus fort. Un unique chef règne sur tous ses "sujets" après avoir démontrer sa puissance en battant le précédant chef. Il est respecté pour cela et uniquement pour cela. Défaire un chef est le seul moyen de prendre sa place, sinon personne ne l'accepte.  
Par ailleurs, refuser un combat est considéré comme un forfait et signe la fin du règne en faveur du challenger, ainsi un chef en place dans un village peu facilement se retrouver à participer à plus de 3 duels au cours d'une même journée.
De par leur population élevée, la vie de ces démons n'a pas une grande valeur et il n'est pas rare que certains meurent au cours de combats pour le pouvoir, ou toutes autres sources de convoitise.
On distingue deux types de combats dans leur société : 
- le duel en règle, lancé en avance ou sur le moment, la provocation fait que l'on peut, si l'on veut, s'arranger sur les termes du combat (bien que cela soit mal vu). Au cours de ces combat, les morts ne sont pas si nombreux, car on peut se déclarer vaincu. Le gagnant gagne/conserve l'objet du combat.
- l’agression, une attaque direct envers le possesseur du centre d’intérêt. Même si l'on tolère ce genre d'acte, son résultat (si le public y trouve un intérêt) n'est reconnu que rarement, surtout si l’agresseur gagne sans se battre (l'assassinat par exemple). Au contraire, si la victime s'en sort, ou mieux qu'elle triomphe, voir écrase son assaillant, cela augmentera grandement son prestige. La mort est par contre très courante dans ce type de "combat", car ni l'un ni l'autre ne se retient, et soit la victime meurt, prise par surprise, soit c'est l'agresseur qui succombe car il n'était pas assez fort pour faire face à la riposte, dans de rares cas, un combat à la régulière s'ensuit, qui a plus de chance d'être reconnu, mais qui n'en est pas moins très violent, se soldant la plupart du temps par la mort d'un ou plusieurs des protagonistes, car il n'est pas rare de voir plusieurs personnes s'attaquant à une même cible dans ces cas là. Il arrive aussi, heureusement rarement, que le dernier en vie, techniquement le gagnant, meurt ensuite de ses blessures. Mais cela est tout de même assez rare, car la plupart de ces démons développent rapidement une grande capacité de régénération au cours de leur premières années de vie, qu'ils passent normalement à s’entraîner, en vu de se préparer pour leur entrée dans le monde violent et sans pitié des "adultes".

Ces démons arborent des apparences très variés. Certains individus ne sont même pas humanoïdes. Et la plupart d'entre ne maîtrisent pas forcément la transformation. Tout juste si, ceux ressemblant le plus aux êtres humains, peuvent faire disparaître des cornes, et autres détails pour passer vaguement inaperçus. Mais pour le plus grand nombre, ils sont directement remarqués à leur arrivée dans le monde des humains. C'est d'ailleurs ces démons là que les humains connaissent le mieux. Car ceux incapables de se faire discrets sont aussi souvent ceux qui n'en ont pas le pouvoir nécessaire, soit trop faibles, soit trop peu expérimentés, ou juste trop bêtes, et se font attraper par des humains plus fort qu'eux, tels que des inquisiteurs ou des exorcistes.
Revenir en haut Aller en bas
http://shinokoshin.forumactif.org
 
Le monde des démons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°2 : La hiérarchie des démons et le Pandémonium
» Les Démons Puissants [Reste 1/3]
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinokoshin :: Univers :: Contexte :: Dystanor, le monde des démons-
Sauter vers: