Shinokoshin
Salutation, et sois le bienvenue sur ce tout jeune forum. Cette mini-fenêtre est la pour te proposer de t'enregistrer pour faire partie de notre fière communauté et pouvoir revenir en temps que membre encore et encore pour nous raconter les histoires de tes stupéfiantes aventures...

Si tu es déjà membre, tu sais que tu n'as pas besoin de lire ce message et que la seule chose stupéfiante est que tu revienne encore pour nous raconter tes ragots bouleversant de non-sens.
Mais connectes-toi donc, on t'attends quand même...

Shinokoshin

Bienvenu dans l'antre des démons, où seuls le chaos, la luxure et la mort sont maîtres de toute chose...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Même sous ces écailles sombres, le cœur peut être présent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldrid Ildenbarn

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 08/05/2015
Localisation : Muspellheim

MessageSujet: Même sous ces écailles sombres, le cœur peut être présent.   Ven 15 Mai - 23:56

Eldrid Ildenbarn, démon dragon de 180 ans humains (soit 18 ans chez les siens).

Origine :

Il était une fois… Non… Non, cela ne va pas. Cette histoire est loin d’être un conte de fée. Ça ne va pas… Pas pour une histoire aussi sanglante, cruelle. Une histoire de démons : un conte sur eux ? Certainement pas… Mais cette histoire a le droit d’être partagée, pour qu’ils sachent, pour que vous sachiez, vous, humains… Notre histoire prend place dans ce monde que vous appelez « enfer », mais êtes-vous sûrs qu’il est plus terrifiant que votre monde ? Par moment j’en doute… Enfin bref, là n’est pas la question, nous perdons du temps. Dans ce dit monde, chaque « clan », aussi appelé « race », de démon est gouverné par une seule famille depuis des années. Personne ne tente de prendre le pouvoir, ces chefs sont uniquement là pour faire prospérer la race et éviter des affrontements inutiles. La race qui nous intéresse est celle des dragons : dirigée par les Ildenbarn.

Il y a de cela deux siècles humains, ce peuple fier venait de voir l’héritier des Ildenbarn monter sur le trône. Son nom leur promettait de beaux siècles à venir, certainement de nouveaux territoires ainsi que de beaux héritiers. Mais tous leurs beaux rêves s’effondrèrent en quelques secondes lorsqu’Eivind fit connaître celle qui partagerait le trône avec lui. Tous s’attendaient à ce qu’il choisisse Adelheid, la plus jeune femelle de la descendance des dragons blancs… Elle qui était si pure, si belle et si joyeuse de vivre. Cette jeune femme à la longue chevelure platine, et aux yeux azurs. Mais bien au contraire… Contre toute attente, le cœur du jeune blond tendait plutôt vers son opposée : Valborg, cadette des dragons noirs. Beaucoup plus belliqueuse que les femmes de son âge, elle était aussi plus froide. Elle possédait de courts cheveux noirs qui lui arrivaient juste au-dessus des épaules, ainsi que deux yeux à la couleur sanglante. Les dragons noirs n’ont jamais été apprécié qu’à partir du moment où ils restent loin du pouvoir. Chaotiques par natures, ils ne devraient que rester dans leurs montagnes reculer, dans le ciel, partout tant qu’ils sont éloignés du manoir Ildenbarn, de la tête de leur race.

Et pourtant, malgré quelques hurlements rauques de la part des anciens, personne n’a rien dit et leur histoire a pu continuer à s’écrire, jour après jour, jusqu’à ce qu’une jeune démone, leur première –et dernière- descendante, voit le jour. Mais ce n’est pas ceci qui posa problème… ce fut sa couleur. La même que sa mère : la couleur des ténèbres. À partir de ce jour, de nombreux cris remontèrent jusqu’eux et la vie chez les démons dragons devint beaucoup plus compliquée. De nombreuses prairies prirent feu lors de cette période, et au fil du temps les dragons se réunirent pour décider de renverser les Ildenbarn. Au bout de presque cinquante ans humains, cela se fit.

Dans la nuit, une troupe d’élite fut envoyée dans cet ancien manoir, craint et respecté de chaque race. Cela devait se passer vite et sans accro, mais cela était sans compter sur les sens aiguisés de Valborg. Ce qui n’aurait dû être qu’une exécution s’est transformé en massacre… Là où il n’y aurait dû y avoir qu’une dizaine de morts, on en a retrouvé une centaine… Des dragons de toutes sortes, des gardes qui n’avaient rien demandé, et avant tout : les Ildenbarn. Pourtant, un corps n’a pas été retrouvé. Le corps qui a mis le feu aux poudres. Celui qui fut recherché pour être détruit : celui de leur fille, le corps de la jeune Eldrid.

Eldrid Ildenbarn fut envoyée par sa mère dans la cave du manoir au moment de l’attaque avec son frère ainé, et elle n’en est sortie qu’une semaine plus tard, une épée entre les mains et sur ses gardes. Mais heureusement pour eux, le manoir avait été vidé de toute âme qui vive, et pas que : l’endroit où ils vivaient avait été réduit en cendres. Comprenant vite ce qu’il s’était passé, elle ravala ses larmes et prit le chemin de la ville la plus proche. Âgée de cinquante années humaines, alors que son frère en avait le double, soit des enfants chez les leurs, ils rejoignirent à l’aide d’une faille le monde des humains. Errant pendant de nombreuses années, ils s’entraidèrent pour survivre et apprendre par eux-mêmes ce qu’il leur manquait. Ils s’entrainaient et apprenaient à contrôler leur capacité.
Pendant une centaine d’années, ces deux jeunes démons grandirent et virent ce nouveau monde changer, évoluer. Leur maniement de l’épée s’améliora très rapidement, tout comme leur vol, même s’ils préféraient leur apparence humanoïde à la draconienne –histoire de passer plus inaperçu-. Furieux de ne pas avoir tué cette Ildenbarn aux couleurs des ténèbres, des dragons furent envoyés sur Shin pour la retrouver et mettre fin à ses jours, de quelques façons que ce soit. Les dragons eurent même recourt à l’aide humaine ! Tout au long de ce siècle de poursuite, ils croisèrent le fer avec nombre d’hommes –et femmes- différents. Hélas, ou heureusement pour eux, rares étaient les vrais adversaires qui pouvaient se vanter d’égaler leur niveau, ou du moins celui d’Einar… Il réussit à les sauver un nombre incalculable de fois. Jusqu’au jour où les adversaires furent trop nombreux, et ils furent obligés de se séparer… Pendant trente longues années, la jeune Eldrid dut fuir et combattre seule, comprendre seule ce qui l’entourait et savoir vers où aller…

Physique :

Eldrid est une démone qui possède deux physiques totalement différents. Il y a le plus passe-partout, sa forme humanoïde qu’elle occupe la plupart du temps, et une forme draconique. Commençons par le plus courante.

En tant qu’ « humaine », Eldrid est une femme de taille moyenne –elle droit être aux alentours du mètre soixante-cinq-. Elle possède les formes généreuses d’une jeune femme de dix-huit ans, ainsi qu’une peau aussi pâle que la neige qui contraste parfaitement avec la noirceur de ses cheveux. Ceux-ci sont d’ailleurs lisses et descendent dans son dos jusque ses reins alors qu’une légère frange tombe sur son œil droit. Ses pupilles sont d’ailleurs bien particulières : celle qui est cachée se trouve être d’une couleur d’or, tels ceux de son père ; alors que l’autre est rouge, comme ceux de sa mère. Ses yeux ne brillent que rarement de joie, ou de toute autre émotion positive. Bien au contraire… Il est plus facile d’y lire une soif de vengeance intarissable, ou bien une haine profonde envers les autres races. Malgré ses traits fins, une cicatrice horizontale sur son nez brise cet air de jeune fille innocente qu’elle pourrait avoir.

Sa deuxième forme est bien plus impressionnante. Mesurant cinq mètres de hauteur pour quinze mètres de longueur, cette dragonne est d’un noir pur et est capable de porter un minimum de deux personnes sur son dos. Chaque écaille qui recouvre sa peau est de cette couleur si sombre, qui lui offre un camouflage parfait dans la nuit. Ses yeux gardent leur particularité, alors que son corps élancé disparait pour laisser place à la musculature imposante de cette chimère. Deux ailes sombres aux griffes acérés sortent de son dos, en même temps que sa dentition mute pour lui permettre de déchiqueter n’importe quel être dans ce monde. Ses quatre pattes musclées possèdent chacune quatre griffes, aussi tranchantes que des lames rasoirs. Sa longue queue est capable de balancer des rafales de vents qui dévient la plupart des flèches que l’on lui lance, mais évidemment elle a ses limites. Sa crinière part du milieu de sa tête jusqu’au bout de sa queue.

Physique Draconien:
 


Psychologie :

Malgré ses origines de démon de feu, Eldrid est une personne plus froide qu’elle ne semble l’être. Quelque peu manipulatrice, elle est prête à tout pour parvenir à ses fins et s’il faut que certains de ses compagnons périssent pour cela, alors soit. Solitaire dès son plus jeune âge, elle ne donne sa confiance qu’à une infime poignée de personnes. Ayant été trop déçue par la plupart des êtres qui peuplent ce monde, elle est toujours sur ses gardes et ne dort que d’un œil. Malheur à celui ou celle qui tenterait de l’attaquer par derrière… Assez posée, elle réfléchit un minimum avant d’agir, même si cela n’aboutit pas vraiment à quelque chose de… raisonnable, disons. Fière jusqu’au bout des ongles, elle ne laisse personne insulter son nom, celui de ses ancêtres. Elle aime se fier à son instinct, le seul qui ne l’a jamais lâchée au fil des années.
Revenir en haut Aller en bas
Eldrid Ildenbarn

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 08/05/2015
Localisation : Muspellheim

MessageSujet: Les écailles d'or   Dim 28 Fév - 1:57

Einar Ildenbarn, démon dragon de 200 ans humains (soit 20 chez les siens).

Caractère :

Digne héritier des Ildenbarn, ce dragon sait se faire respecter sans avoir à user de ses capacités combatives, ou à mentionner son nom là où il va. Certainement trop courageux pour son bien, il n’hésite pas à défendre la veuve et l’orphelin lorsqu’il est témoin de ce qu’il juge être une injustice, ou à mettre sa vie en danger lorsque l’un de ses proches est menacé –peut-être son père a-t-il trop déteint sur lui de ce côté-là-. Plus réfléchis que sa cadette, il n’en reste pas moins aussi borné. Fier et courtois, il est aussi apprécié pour son franc parlé. Lorsqu’il a un objectif en tête, il choisira le chemin le plus rapide pour y parvenir, sans que cela ne l’empêche d’être impraticable. Einar n’est pas du genre à vivre entouré de trop de personnes et il ne donne d’ailleurs sa confiance qu’à un nombre limité. Plutôt solitaire, il aime pourtant observer les gens interagir entre eux. Bon combattant, il ne refuse un duel qu’en de très rares occasions.
 
Physique :

Tout comme sa jeune sœur, Einar possède deux physiques distincts. L’un humanoïde, l’autre écailleux.
Sous sa forme humaine, Einar possède le corps d’un jeune homme de vingt ans, alors qu’il en a facilement dix fois plus. Mesurant aux alentours du mètre soixante-quinze, il possède une apparence assez athlétique aux muscles finement dessinés sur son corps. Ses cheveux d’or quelques peu bouclés tombent légèrement au-dessus de ses épaules, encadrant son visage pâle d’une aura angélique. Ses yeux fins possèdent une teinte azurée froide qui s’allie parfaitement à ses traits délicats. Assez musclé et plutôt beau garçon, il n’a rien à envier à son père si ce n’est ses connaissances. Connaissances qu’il acquérira sans nul doute au fil de ses voyages et rencontres dans le nouveau monde.
Sa forme draconnique est bien plus impressionnante que celle de sa cadette, malgré sa couleur beaucoup moins… sombre. Mesurant quasiment vingt mètres de hauteur pour une trentaine de longueur, n’importe quel couard fuirait à sa simple vue. Comme tous ceux de sa race, ses écailles d’ors luisent au soleil, éblouissant les rares personnes qui le voient en plein jour, le privant par la même occasion de se camoufler dans la nuit. Ses larges ailes lui offrent un vol puissant, tout comme ses pattes lui permettent de déchiqueter quasiment quoi que ce soit qui se dresse devant son chemin. Les quelques cornes qui ornent son visage sont encore bien courtes, dû à son jeune âge, mais cela s’arrangera d’ici plusieurs décennies. 

Histoire :

[L'histoire entière arrivera plus tard]
Alors qu'il fuyait avec sa jeune sœur sur les terres étendues de Shin, une troupe de soldats armés jusqu'aux dents les encerclèrent. Ils combattirent un long moment, jusqu'à ce que leurs membres s'engourdissent, que leurs mains moites glissent le long de leur manche. A ce moment, Einar décida d'éloigner sa sœur de lui. Il l'envoya au loin, se sacrifiant pour son bien. Lâchant son arme, à genoux, il s'attendait à recevoir sa sentence. Mais celle-ci ne vint jamais... On le fit prisonnier et on le ramena à la capitale pour juger de son futur. Au bout de plusieurs mois, cela se fit. Le verdict fut de l'envoyer sur l'île qui leur servait de prison : Fengsel.

Einar Ildenbarn:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Même sous ces écailles sombres, le cœur peut être présent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinokoshin :: Univers :: Personnages-
Sauter vers: